Les emballages sont partout et c’est le plastique qui prédomine. Et cela représente une quantité non négligeable de plastique qui part à la poubelle chaque semaine. Max et moi avons rapidement pris la mesure de tout ce gâchis.

Nous avons donc décidé de réduire au maximum les contenants en plastique.

Au rayon hygiène et beauté, le plus évident pour nous a été de nous séparer du tube de dentifrice et de passer à une confection maison simplissime : 1 cuillère à café de bicarbonate de soute, 4 d’argile blanche en poudre et quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée ou citron selon les préférences.

Oui vous allez surdoser ou sous doser et avoir l’impression de vous laver les dents avec de l’eau salée, mais les fous rires sont garantis et vos dents vous remercieront.

Qui dit dentifrice dit évidemment brosse à dent. Il en existe dont la tige est faite de bambou ou xx et pour laquelle vous n’avez qu’à changer la tête. Autre possibilité étant de la réaliser à la Koh Lanta avec des petites branches de bois, mais là…c’est à vous de voir.

Autre élément du rayon beauté mesdames, les soins capillaires. Rassurez vous moi aussi j’adore sniffer le bout de mes cheveux comme une enfant de 8 ans après un shampoing. Car oui ça sent bon la vanille et les vacances au soleil. Malgré tout, ce n’est pas parce que cela sent merveilleusement bon que ça l’est pour nos cheveux. Il est vrai que depuis quelques années des efforts ont été fait concernant la composition de nos produits phares avec la réduction de plusieurs composants chimiques néfastes, cependant ce n’est pas suffisant. Et si je me tourne vers les produits sans emballages ce n’est pas seulement pour l’aspect écologique mais aussi pour ma santé et je pense ici aux perturbateurs endocriniens.

Pour en revenir aux emballages, je me suis tournée vers les produits Lush.

La marque propose des shampoings et après-shampoing solides adaptés à tout type de cheveux et de besoin pour une promesse d’un centaine d’utilisation. Personnellement je suis conquise mais attention à bien se renseigner sur la composition de chaque produit, qui peut parfois faire déchanter.

Concernant le maquillage je suis novice en la matière et me maquillant très peu je vous laisse seules juges. Et pour le démaquillage cette fois, certaines apprécieront sûrement les huiles végétales en prêtant attention à leur taux de comédogénicité, huiles qui serviront également pour les cheveux et le reste du corps.

Pour les soins de rasage de monsieur, les soins solides se font plus rares mais les pots Lush sont recyclables et donc réutilisables. Ici pas de gaspillage.

Il nous reste encore à trouver des alternatives aux cotons tiges, cotons et autres mouchoirs.

 

(Visité 49 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)

2 Commentaires

  1. Mélanie 3 novembre 2017 à 19 h 48 min

    La salle de bain est le premier endroit que j’ai attaqué ! Je suis passée aux shampoings solides, j’ai dû en tester 4/5. J’en ai eu un Lush mais j’ai vu que la compo était pas terrible… En ce moment je teste un shampoing et AP des Savons de Joya et ils sont tops !!

    Pour les cotons tige beaucoup utilisent les oriculis. Pour les cotons moi j’ai un super fournisseur: ma soeur ! haha Elle a une boutique de créations fait main et elle coud notamment des petites lingettes en coton. J’en ai facile une quinzaine et je n’utilise que ça pour me démaquiller ou appliquer mes soins, c’est top ! 🙂

    Répondre
    1. Caro et Max 12 novembre 2017 à 12 h 12 min

      Oui Mélanie tu as totalement raison concernant les produits Lush, il faut toujours se renseigner sur leur composition, et quel boulot ! Acheter dans cette enseigne me permettais dans un premier temps de reduire les contenants en plastique. Aujourd’hui avec du recul, je prend le temps de lire la liste des ingrédients et vais effectuer un nouveau tri. Merci pour tes remarques et propositions d’alternatives.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *