Je commence à prendre l’habitude de passer pour une extra-terrestre au travail quand arrive le moment du repas de midi. Moment ô combien important pour intégrer socialement son entreprise et se faire bien voir des collègues. Après 3 mois passés à grignoter timidement dans mon bureau, je me décide enfin à descendre rejoindre la cafet. La pression monte, mais je suis prête à me confronter aux interrogations et critiques. Je vous explique pourquoi :

Manger le midi représente souvent pour moi une perte de temps – en amont lors de la préparation, pendant et en aval quand il faut tout digérer en se trainant.

Et oui, je mange pour vivre mais ne vis pas pour manger.

Il m’arrivait régulièrement de ne rien manger mais de mourir de faim à 16h et donc de me jeter sur tout et n’importe quoi en arrivant chez moi. ERREUR !

J’ai donc décidé de me préparer des petits repas correspondant à mes envies et besoins.

Au menu :

  • Sandwich de purée de sésame, spiruline et tomate séchée
  • Galette de blanc d’œuf, avoine et spiruline.
  • Shaker de protéine végétale.
  • Chou rouge vinaigre balsamique et carottes crues.

Et j’en passe…

Je suis une adepte des healthy snack, non pas parce que c’est à la mode mais parce que manger est à ce moment là un carburant que je veux le plus sain possible.

Alors tant pis si quand je mange des abricots secs bio on me demande pourquoi je mange des pruneaux comme ça…pourquoi mon abricot n’est pas orange fluo, pourquoi mon assiette est verte, pourquoi je ne mange pas de viande ni de yaourt à la fin de mon repas, pourquoi je ne sucre pas mon café, pourquoi je ne mange pas de pain au chocolat à 10h30 car je n’ai tout simplement pas faim, ça à l’avantage de faire parler les curieux !

(Visité 52 fois, 1 visite(s) aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *